Fondtop
Logo_saw_baseline

Trouver comment rendre mon entreprise plus responsable


Vous êtes un professionnel ? Vous souhaitez agir dans votre entreprise pour l'Homme et la Nature ? Rejoignez-nous.

En savoir plus

Connexion

E-mail :
Mot de passe :
 SustainAtWork / Forum / show
Lien_direct_categorie_1Lien_direct_categorie_2Lien_direct_categorie_3Lien_direct_categorie_4Lien_direct_categorie_5Lien_direct_categorie_6

Forum-citoyennete_soutien_economique

2
Votez
Plus_jaune_pcMoins_jaune_pc


Sol

Traditionnellement, on considère que le rôle de l’économie est de créer de la richesse. Mais le modèle économique tel qu’il a existé au cours du siècle dernier traverse une crise de grande ampleur : une crise financière bien sûr, mais aussi une crise de repères. Les valeurs humaines et sociales, trop longtemps oubliées du système, font dans ce contexte un retour en force. Beaucoup sont en effet convaincus que le retour à une économie solidaire et citoyenne est devenu une nécessité sociale, et humaine. D’où l’enjeu : trouver des modèles qui associent respect de l’homme et de la société, et performance économique

Des convictions citoyennes maintenant résolument affirmées  


En 1970, l’économiste Milton Friedman, un brin cynique, affirmait dans le New York Times Magazine : « la responsabilité sociale des entreprises est d’augmenter leurs profits », exprimant le scepticisme ambiant face à l’association entre entreprise et vocation citoyenne. Aujourd’hui au contraire, les sociologues, les chercheurs, et surtout les dirigeants d’entreprises eux-mêmes semblent pour beaucoup avoir pleinement intégré ces convictions citoyennes. Car le contexte a changé : comme l’explique Gérard Hirigoyen, économiste français, les « mutations économiques et sociales créent une responsabilité nouvelle pour l’entreprise, plus que jamais au cœur de la société ».  

En effet, l’entreprise peut indéniablement jouer un rôle dans la société, pour la rendre meilleure, plus juste, plus solidaire. En bref, elle a le pouvoir de changer le visage de l’économie. Pour Christophe Wasserman, le fondateur du Zermatt Summit, cette plate-forme de discussion entre individus convaincus que le modèle économique mondial doit être repensé, « il faut remettre en cause le paradigme dominant que la raison d’être de l’entreprise ou sa seule responsabilité est de maximiser la rentabilité au profit de l’actionnaire. Au contraire, l’entreprise a un rôle plus large puisqu’elle amène un progrès économique, technique et social ».

Des idéaux défendus avec force par ceux qui ont les moyens de les mettre en œuvre… les dirigeants d’entreprises ! Yves Guénin, l’un des dirigeants d’Optic 2000, enseigne leader en France de la distribution d’optique, a ainsi déclaré que « l’entreprise demeure aujourd’hui le dernier ciment social de notre monde, elle a donc une responsabilité humaine lourde ». Il insiste : « ce beau mot de solidarité doit pouvoir être affirmé par nous, dirigeants d’entreprises. Nous devons le prendre à notre compte ».  Solidarité et citoyenneté sont d’ailleurs les valeurs affirmées et revendiquées d’Optic 2000. L’entreprise (un peu particulière car organisé sous forme de coopérative) les met en œuvre concrètement – et ce depuis 50 ans, preuve que finalement le concept n’est pas si nouveau… - à travers des opérations de création et de sauvegarde de l’emploi, des actions en faveur de la santé des français ou encore de soutien à des causes caritatives en France mais aussi en Afrique.

 

Des valeurs d’avenir intégrées aussi par les jeunes générations                


Le signe que cette nouvelle économie est en passe de devenir la norme ? Elle est ardemment défendue par les jeunes entrepreneurs, et les entrepreneurs de demain. Le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise, réseau de jeunes entrepreneurs, revendique toujours aussi fortement sa « Charte de l’entreprise citoyenne » (pourtant publiée il y a 20 ans déjà) qui place au même niveau 3 développements complémentaires de l’entreprise : la performance économique, la performance sociale et la performance sociétale. Le texte affirme : « Est citoyenne toute entreprise qui se reconnaît solidaire du destin de la communauté dans laquelle elle vit.». Solidarité et citoyenneté de l’économie… des concepts qui ne sont pas nouveaux, mais qui sont portés avec de plus en plus de conviction, et de visibilité par les acteurs économiques.

Quant aux écoles de commerce, qui forment les dirigeants de demain, elles ont depuis plusieurs années intégré cette nouvelle dimension de l’économie à leurs cursus de formation et unités de recherche : HEC, l’EDHEC, les ESC… toutes ont des chaires, des cours, voire des diplômes spécialisés, sur l’économie et l’entreprise citoyenne.  Ainsi HEC a un Mastère Développement Durable et une chaire économie sociale.

Une économie nouvelle rendue indispensable par les impératifs sociaux et les exigences des consommateurs


Si le modèle trouve un tel écho aujourd’hui, c’est aussi parce que l’on a réalisé qu’il peut être viable économiquement et qu’il répond à une demande des clients. Plus prosaïquement, pour Robert Grosshandler, PDG de iGive .Com : « si les entreprises se soucient de la RSE c’est parce que leurs clients le font. Les consommateurs, dans l’ensemble, se déclarent motivés et intéressés par le sujet ».  L’entreprise solidaire et citoyenne a donc des vertus pour la société, et répond à une demande forte de ses clients. Placer l’intérêt de la société à un niveau supérieur à l’intérêt du gain à tout prix présente des avantages non négligeables… pour alors s’en priver ? D’autant que les exemples ne manquent pas pour prouver que l’on peut conjuguer responsabilité et succès économique.

Des principes solidaires qui ne manquent pas d’applications concrètes… qui réussissent !  


Un exemple emblématique réside sans doute dans le micro-crédit, ce système permettant de prêter de faibles montants aux acteurs ne pouvant accéder aux prêts bancaires classiques. Babyloan est un acteur du secteur : il s’agit d’un site de micro-crédit solidaire qui permet aux internautes de prêter de l’argent à des micro-entrepreneurs dans les pays en développement mais aussi en France. Résultat ? Depuis son lancement en 2008, Babyloan a proposé plus de 2,6 millions d’euros de prêts solidaires pour 7.600 entrepreneurs dans 11 pays différents. Un modèle gagnant-gagnant… qui n’en reste pas moins solidaire !

Les entreprises de distribution ne sont pas en reste : reprenons le cas d’Optic 2000, qui, fort d’un réseau de distribution de 1.200 points de vente et de ses 50 années d’existence, consolide toujours plus ses actions de mécénat et de partenariat avec les causes qui lui tiennent à cœur. Dernier exemple en date : la mise en place d’un partenariat avec le Téléthon qu’Yves Guénin explique ainsi : « la solidarité fait partie de l’histoire de notre groupement. Nous sommes investis depuis de longues années dans des actions solidaires en Afrique et en France. Cette association avec l’AFM-Téléthon est donc dans la logique des choses et nous mettons tout en œuvre pour un partenariat d’envergure. ». Et effectivement, grâce à Optic 2000, l’AFM Téléthon devrait pouvoir bénéficier d’un soutien de près de 1 million d’euros !

Même philosophie chez une entreprise de confection de prêt-à-porter en Bretagne, Armor-Lux. La société est très impliquée dans des actions de mécénat sur son territoire, prenant part activement à la vie de la communauté. Quelques exemples : ses actions pour la promotion des produits régionaux locaux, son implication auprès des acteurs de la région via des actions de mécénat culturel et sportif, ou encore son soutien aux sauveteurs en mer. Rappelons qu’Armor Lux fabrique des vêtements qui étaient pour certains d’entre eux destinés aux marins. Le patron Jean Guy Le Floch est très attaché aux principes de responsabilité sociale. Pour lui il est essentiel que les entreprises s’impliquent socialement. Attaché au made in France et à la qualité des produits, le patron d’Armor Lux proclame même que le social est le socle de son entreprise.

Vers une économie profitable à tous              


Ces valeurs humaines que certains dirigeants placent au cœur de leur modèle économique sont la promesse de la construction d’une société où la valeur de l’argent n’est pas supérieure à celle de l’individu ou de la communauté. Un équilibre entre efficacité économique et éthique dont on ne peut que souhaiter la généralisation.



Bénéfices
Impact_social_societal Impact social et sociétal
  • Relation fournisseur / Distributeur
  • Respect de l'individu / Des populations
  • Dialogue parties prenantes
  • Transparence / Lutte anti corruption
  • Aide au développement / Commerce équitable
Impact_economique Impact économique
  • Productivité
  • Avantage compétitif
Actions
Coeur Ajouter à mes favoris
Ils ont aimé :
426
149

Vous avez aimé cet article ? Plus_jaune_pcMoins_jaune_pc


Publications associées :
50 pour le mot clé "entreprise"
43 pour le mot clé "solidarité"
33 pour le mot clé "citoyenneté"
10 pour le mot clé "valeurs"
4 pour le mot clé "dirigeant"

Recherche par mots clés :
Lien_direct_categorie_1Lien_direct_categorie_2Lien_direct_categorie_3Lien_direct_categorie_4Lien_direct_categorie_5Lien_direct_categorie_6
citoyenneté  dirigeant  entreprise  solidarité  valeurs 

Découvrir le site en 90 secondes





Devenir membre



Recevoir seulement la newsletter


Suivez les communautés DD :

Tinkuy sur Viadeo Tinkuy sur ScoopIt Tinkuy sur Youtube Tinkuy sur Dailymotion

 

A propos de SustainAtWork
A quoi ça sert ?
| Comment ça marche ? | Mentions légales | CGU | Contact | Vos remarques et suggestions | Concours 

Qui est Tinkuy ?
Technologie | Services | Communautés | Notre différence 

Sites amis
Tinkuy.fr
| ProDurable | Cdurable | World Forum Lille

Rejoignez les réseaux sociaux du Développement Durable :

La Communauté Responsable : Tinkuy.fr | Ensemble protégeons le vivant : Humanité-biodiversité.fr

Créez votre propre réseau social ?