Fondtop
Logo_saw_baseline

Trouver comment rendre mon entreprise plus responsable


Vous êtes un professionnel ? Vous souhaitez agir dans votre entreprise pour l'Homme et la Nature ? Rejoignez-nous.

En savoir plus

Connexion

E-mail :
Mot de passe :
 SustainAtWork / Forum / show
Lien_direct_categorie_1Lien_direct_categorie_2Lien_direct_categorie_3Lien_direct_categorie_4Lien_direct_categorie_5Lien_direct_categorie_6

Forum-rh_bien-etre_qhs

9
Votez
Plus_bleu_pcMoins_bleu_pc


Din_4844-2_d-m003

Un milliard… C’est, selon l’OMS, le nombre de personnes qui pourraient être touchées à l’horizon 2050 par une perte auditive handicapante. C’est un problème de santé publique majeur qui se profile, et c’est dès aujourd’hui que doivent se mettre en place de véritables actions de prévention en la matière.

Une santé auditive qui se dégrade

Aujourd’hui, les problèmes auditifs concernent majoritairement les séniors, et ils sont déjà nombreux à être touchés : selon l’INPES, 40% des plus de 60 ans présentent une gêne auditive entraînant des problèmes de communication et une limitation de la vie sociale (1). Mais le problème est bien parti pour s’amplifier, et devenir l’affaire de franges de population de plus en plus jeunes. En effet nous sommes aujourd’hui, au travail, dans les transports, dans les lieux publics et à la maison, « soumis à une pression sonore permanente », observe Jean-Luc Puel, directeur de recherche à l’INSERM. Or « le bruit a une action directe sur la zone la plus sensible : la partie auditive de l’oreille interne », poursuit Pascal Foeillet, médecin ORL.

Les pratiques des plus jeunes, qui usent et abusent des écouteurs et de musique amplifiée, et ont intégré le bruit à leurs pratiques récréatives, sont particulièrement préoccupantes. L’étude de l’Observatoire de la santé visuelle et auditive du groupe Optic 2000 (2) – le réseau d’opticiens homonymes, mais aussi d’audioprothésistes Audio 2000 - révèle ainsi que les adolescents de 13 à 18 ans passent 9 heures par semaine à écouter de la musique avec un casque ou des écouteurs.  Mais surtout, 55% d’entre eux ont déjà perçu une gêne à l’écoute de musique très forte, et ils sont un quart à avoir déjà ressenti des sifflements, bourdonnements ou douleurs à cause du bruit ou de musique très forte. Larry Roberts, un chercheur canadien qui a mené une étude sur les troubles précoces de l’audition chez 170 personnes âgées de 11 à 17 ans, a lui aussi montré que 28% d’entre eux souffraient déjà d’acouphènes persistants. « C’est un problème en pleine expansion et je pense qu’il ne va qu’empirer », alerte-t-il.

Les conséquences de cette surexposition au bruit sont loin d’être anodines : à court terme, elle crée fatigue, troubles du sommeil et stress… Et, à plus ou moins long terme, elle est susceptible de provoquer une perte d’audition qui peut aller jusqu’à la surdité. Avec en chemin, son lot de douleurs, les risques de dépression et d’isolement, et finalement la perte d’autonomie et la rupture avec le monde extérieur.

Une prise de conscience qui tarde à venir

Pourtant, comme le révèle le dernier sondage de l’association JNA (Journée nationale de l’Audition), 55% des Français ne font pas le lien entre bruit et perte auditive. Plus inquiétant, 7 jeunes sur 10 pensent que le bruit ne fait pas courir de risque de surdité définitive, et le tiers des 15-17 ans pense même que le bruit éduque l’oreille ! L’étude de l’Observatoire de la santé visuelle et auditive Optic 2000 a, pour sa part, montré que seuls 25% des adolescents se préoccupaient des troubles visuels et auditifs. Il y a donc un véritable travail de prévention à mener, notamment auprès des plus jeunes. Comme le souligne le Dr Shelley Chahda de l’OMS : « de plus en plus de jeunes risquent de subir des dommages auditifs. Ils doivent être conscients que l’ouïe, quand elle est perdue, ne revient pas ». 

L’importance de la prévention

Les dommages auditifs sont en effet irréversibles, ce qui, comme le note Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, implique de « faire comprendre aux enfants, aux adolescents et aux parents comment fonctionne notre oreille et quels sont les risques encourus, afin de favoriser des comportements sains ».

Le rôle des professionnels de santé est ici essentiel : 88% des adolescents se déclarent sensibles à leurs messages, nous apprend encore l’étude de l’Observatoire de la santé visuelle et auditive. Fort de son réseau d’audioprothésistes Audio 2000 propose ainsi des opérations de contrôles auditifs gratuits.  Avec la création de cet Observatoire, qui a pour objectif de publier des études et de diffuser des messages de prévention, le groupe Optic 2000 rappelle, par la voix de son secrétaire général Yves Guénin, qu’il faut « porter haut le message avec des supports partagés, répéter nos messages aux différentes instances, diffuser l’information sur Internet, un support utilisé par les adolescents, et continuer à établir des recommandations ».

Des associations très actives œuvrent aussi pour la prévention en la matière : JNA par exemple, qui existe depuis 20 ans, organise chaque année une journée nationale d’information et de prévention sur l’audition, qui permet d’alerter et de diffuser les messages. Autre exemple : l’association Agir pour l’Audition, créée en 2011, organise -entre autres- depuis 2 ans un « audition tour » à travers la France, une campagne de sensibilisation à la santé auditive qui prend la forme d’un camion aménagé se déplaçant de ville en ville pour informer et dépister les visiteurs.  

L’enjeu est de taille : nous ferons bientôt face à une crise sanitaire majeure si les comportements ne changent pas, et que les jeunes -et moins jeunes- n’apprennent pas à prendre soin de leurs oreilles par des gestes de prévention simples (limiter le volume et la durée d’exposition, consulter en cas de gêne, faire dépister…). « Pourquoi la santé visuelle et auditive ne serait-il pas une grande cause au même titre que le tabagisme, l’obésité ou la maladie d’Alzheimer ? », s’interroge Yves Guénin, secrétaire général d’Optic 2000. Une piste intéressante pour donner à cette cause l’importance et les moyens qu’elle mérite.

(1) http://inpes.santepubliquefrance.fr/jp/cr/pdf/2009/session8/PPT_TARDY_Mireille.pdf

(2) http://www.observatoire-groupeoptic2000.fr/etudes/resultats-enquete-grand-public/



Bénéfices
Impact_social_societal Impact social et sociétal
  • Respect de l'individu / Des populations
  • Conditions de travail
Impact_economique Impact économique
  • Anticipation / Gestion des risques
Actions
Coeur Ajouter à mes favoris
Ils ont aimé :
0
0
0
0
0
0
0
0
0

Vous avez aimé cet article ? Plus_bleu_pcMoins_bleu_pc


Publications associées :
21 pour le mot clé "santé"
8 pour le mot clé "prévention"
2 pour le mot clé "santé au travail"
1 pour le mot clé "nuisances sonores"
1 pour le mot clé "bruits"

Recherche par mots clés :
Lien_direct_categorie_1Lien_direct_categorie_2Lien_direct_categorie_3Lien_direct_categorie_4Lien_direct_categorie_5Lien_direct_categorie_6
audition  bruits  nuisances sonores  prévention  santé  santé au travail 

Découvrir le site en 90 secondes





Devenir membre



Recevoir seulement la newsletter


Suivez les communautés DD :

Tinkuy sur Viadeo Tinkuy sur ScoopIt Tinkuy sur Youtube Tinkuy sur Dailymotion

 

A propos de SustainAtWork
A quoi ça sert ?
| Comment ça marche ? | Mentions légales | CGU | Contact | Vos remarques et suggestions | Concours 

Qui est Tinkuy ?
Technologie | Services | Communautés | Notre différence 

Sites amis
Tinkuy.fr
| ProDurable | Cdurable | World Forum Lille

Rejoignez les réseaux sociaux du Développement Durable :

La Communauté Responsable : Tinkuy.fr | Ensemble protégeons le vivant : Humanité-biodiversité.fr

Créez votre propre réseau social ?