Fondtop
Logo_saw_baseline

Trouver comment rendre mon entreprise plus responsable


Vous êtes un professionnel ? Vous souhaitez agir dans votre entreprise pour l'Homme et la Nature ? Rejoignez-nous.

En savoir plus

Connexion

E-mail :
Mot de passe :
 SustainAtWork / Forum / show
Lien_direct_categorie_1Lien_direct_categorie_2Lien_direct_categorie_3Lien_direct_categorie_4Lien_direct_categorie_5Lien_direct_categorie_6

Forum-rh_bien-etre_qhs

6
Votez
Plus_bleu_pcMoins_bleu_pc


K_photo

 

Dès les tous premiers instants de son apprentissage la vie de l’Homme moderne est une course effrénée vers l’accomplissement sociale. Un accomplissement dont le début de consécration est l’emploi, l’occupation professionnelle. C’est en effet à partir de cet instant que l’Homme gagne son indépendance et entame sa propre aventure. Ne dit-on pas que le travail libère l’Homme ? C’est du moins la condition désormais sinequanone pour fonder une famille et poursuivre ses rêves en ce 21eme siècle. Et ce le sera probablement davantage avec le temps qui passe. En principe, l’aspect émotionnel et matériel de cette quête du bonheur devrait se compléter pour un épanouissement total. En principe seulement… En effet, ces deux éléments semblent parfaitement compatibles, ne présageant rien de problématique. Mais ce n’est pas toujours le cas.

La finalité ou le début de tout ?

La problématique du travail aujourd’hui est bien plus complexe que celle du simple moyen de subsistance. Il ne s’agit plus uniquement de se procurer les ressources financières suffisante pour satisfaire ses besoins les plus fondamentaux, voire plus. Le travail constitue l’un des plus grands axes de définition de l’identité de l’individu ainsi que de la considération que ses pairs lui accorderont. En amour, il va conditionner le niveau de bien-être et de bonheur du couple . Difficile en effet d’imaginer qu’un couple tienne bien longtemps si l’un travail alors que l’autre végète dans le chômage et s’y complaît. Pire si c’est l’homme qui ne travaille pas. Bien que nous ayons fait d’énormes progrès concernant l’égalité des genres, notre société est encore assez phallocentrée. On concède moins à l’homme le fait de ne pas travailler puisque dans cette phallocratie il incarne encore la figure de l’autorité qui pourvoit aux besoins de la famille. Au-delà de tout l’amour et la passion qui pourraient exister entre les amants, l’institution d’un couple nécessite un certain niveau de moyens financiers pour une existence pérenne.

Ne serait-on alors pas tenté de penser que les couples qui travaillent ont tout pour eux ? Peut-être bien. En tout cas il est certains qu’il vaut mieux avoir un travail que d’être au chômage. Avoir une activité professionnelle permet certes de se mettre à l’abri d’une certaine précarité financière. Mais il n’y a pas que des avantages, ou du moins il y a un certain prix à payer.

L’étau du travail

Le marché du travail et de l’emploi constitue aujourd’hui un environnement éprouvant où le stress est omniprésent. Les entreprises sont de plus en plus exigeantes et les objectifs de résultat assignés à chaque travailleur réclament parfois, sinon souvent du travailleur qu’il se donne à 200%. Certes les syndicats et associations de travailleurs se battent quotidiennement pour l’amélioration du cadre et des conditions de travail. Mais il faut rester réaliste. Le travail en entreprise, dans une usine ou sur un chantier n’aura rien du nirvana. Ou du moins ce ne sera le cas que pour une minorité. Mais au-delà de ces contraintes physiques, le travail menace parfois l’intégrité de l’entité même dont il est censé assurer la pérennité.

Avoir un travail respectable est certes un atout au moment de se mettre en couple. Mais à mesure que le temps passe, celui-ci peut rapidement devenir problématique.

C’est notamment le cas lorsque les deux conjoints travaillent. C’est pour beaucoup, une situation idéaliste qui voit la base financière du couple s’agrandir considérablement. Mais c’est un terreau qui favorise l’émergence d’un problème d’égo. Un égocentrisme beaucoup plus observé dans un sens que dans l’autre (chez les hommes surtout). Il s’agit de l’inégalité salariale entre les partenaires.

Un équilibre bien fragile

Le modèle patriarcal de notre société est formaté de telle sorte que l’homme dont la conjointe a une rémunération salariale plus importante se sent diminuer. Phallocratie oblige, il est censé être le chef de la famille. Le grand patron disposant des plus importantes ressources au sein du couple ; du moins en ce qui concerne les finances. Beaucoup associe d’ailleurs le pouvoir financier de l’homme à l’expression même de sa virilité. Cette inégalité salariale peut alors être à l’origine d’un complexe d’infériorité qui va peu à peu alimenter beaucoup de ressentiment, de la jalousie, et de la suspicion aussi. Eh oui, on a l’imagination fertile quand on est jaloux.

D’autant plus que la cohabitation prolongée avec les collègues sur le lieu de travail peut faire naître des liens et plus si affinité.

Du côté des femmes, l’un des aléas du travail les plus importants est très probablement celui de la grossesse et in fine, les enfants. Les salariés ayant un seul enfant présentent plus de difficultés à concilier travail et vie privée que ceux qui n’en ont pas.

Dans l’optique de conserver la même implication professionnelle ou à montrer, en ce qui concerne les femmes, qu’elles en sont toujours capables, les travailleurs dans cette situation éprouvent bien des difficultés à joindre les deux bouts.

Une situation qui s’améliore toutefois avec l’expérience. Si l’on observe quelques changements avec l’arrivée d’un second enfant, à compter du troisième les améliorations de des interactions vie privée – vie professionnelle deviennent manifeste ; et de manière beaucoup plus importante chez les femmes.

Somme toute le travail joue autant un rôle de protection que d’exposition. Les interactions que réalisées entre la vie privée et l’activité professionnelle vont déterminer la capacité à équilibrer l’un par l’autre, s’investir, se protéger, s’épanouir... Mais cela ne doit en aucun cas rester une tâche individuelle.

 



Bénéfices
Impact_social_societal Impact social et sociétal
  • Conditions de travail
Impact_economique Impact économique
  • Productivité
Informations URL : lien

Estimation d'impact :
Actions
Coeur Ajouter à mes favoris
Ils ont aimé :
0
0
0
0
0
0

Vous avez aimé cet article ? Plus_bleu_pcMoins_bleu_pc


Publications associées :
1 pour le mot clé "relation travail"
1 pour le mot clé "équilibre travail "

Recherche par mots clés :
Lien_direct_categorie_1Lien_direct_categorie_2Lien_direct_categorie_3Lien_direct_categorie_4Lien_direct_categorie_5Lien_direct_categorie_6
relation travail  équilibre travail  

Découvrir le site en 90 secondes





Devenir membre



Recevoir seulement la newsletter


Suivez les communautés DD :

Tinkuy sur Viadeo Tinkuy sur ScoopIt Tinkuy sur Youtube Tinkuy sur Dailymotion

 

A propos de SustainAtWork
A quoi ça sert ?
| Comment ça marche ? | Mentions légales | CGU | Contact | Vos remarques et suggestions | Concours 

Qui est Tinkuy ?
Technologie | Services | Communautés | Notre différence 

Sites amis
Tinkuy.fr
| ProDurable | Cdurable | World Forum Lille

Rejoignez les réseaux sociaux du Développement Durable :

La Communauté Responsable : Tinkuy.fr | Ensemble protégeons le vivant : Humanité-biodiversité.fr

Créez votre propre réseau social ?